A tous les enfants et petits enfants des combattants de l'armée de la République Espagnole,et des forces antifacistes:
Guerilléros,
Brigadistas,
Socialistes,
Communistes,
Anarchistes de la FAI,
Membres du POUM,
Syndicalistes de la CNT
Francs Maçons,
réfugiés de tous
âges, et à tous ceux qui ont combattu pour la Liberté durant la Guerre Civile d' ESPAGNE de 1936, ce blog vous est ouvert pour raconter ou découvrir
LA MÉMOIRE DE NOS PÈRES.


Pour éditer vos documents et témoignages dans ce blog écrivez à l'adresse email ci-dessous, vous pouvez aussi répondre directement dans la rubrique commentaires en fin d'article:
vrann.dansief@gmail.com

LA "RETIRADA"

LA "RETIRADA"
Ils étaient parmis eux...

samedi 31 janvier 2009

CAMP DU VERNET

Près de 15 000 réfugiés espagnols de la guerre civile furent parqués en 1939 au camp du Vernet d’Ariège. À travers cet ouvrage, le lecteur est invité à appréhender cette époque où face à la politique d’exception menée par le gouvernement français d’alors, face à l’application des ordres et à la froideur de la logique du « maintien de l’ordre », des volontés décidaient de ne pas plier et s’organisaient pour survivre, manifestant ainsi un premier acte de résistance.
À cent lieues de l’héroïsation ou de la dénonciation pamphlétaire, l’auteure, Maëlle Maugendre, propose ici une étude riche et documentée ; elle montre en historienne que devant la complexité du passé, la rigueur est la meilleure alliée de celui qui veut convaincre.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

mon pere est refugie politique bacares saint ciprien il est rentre en france en fevrier 1939 il vit toujours lui peut raconter réelement ce qu'il a vécu mais l'espagne comme la france doit rendre hommage au combattant de la liberté car les réfugiés politiques espagnols ont été les combattants de la liberté les premiers maquis en france je vous un mail boudom39@hotmail.com no pasaran mon enfance a été bercé par l'illusion de la liberté de l'espoir a plus