A tous les enfants et petits enfants des combattants de l'armée de la République Espagnole,et des forces antifacistes:
Guerilléros,
Brigadistas,
Socialistes,
Communistes,
Anarchistes de la FAI,
Membres du POUM,
Syndicalistes de la CNT
Francs Maçons,
réfugiés de tous
âges, et à tous ceux qui ont combattu pour la Liberté durant la Guerre Civile d' ESPAGNE de 1936, ce blog vous est ouvert pour raconter ou découvrir
LA MÉMOIRE DE NOS PÈRES.


Pour éditer vos documents et témoignages dans ce blog écrivez à l'adresse email ci-dessous, vous pouvez aussi répondre directement dans la rubrique commentaires en fin d'article:
vrann.dansief@gmail.com

LA "RETIRADA"

LA "RETIRADA"
Ils étaient parmis eux...

dimanche 25 janvier 2009

RECENTE CARTOGRAPHIE DES 179 FOSSES DU FRANQUISME EN CATALOGNE

Le devoir de mémoire, fait en grande partie par nos petits enfants,( car il reste peu d'anciens combattants ), s'intensifie de jour en jour dans notre chère Espagne. Il s'agit de la Catalogne dans cette présentation, et j'aurais l'occasion d'éditer les autres régions et le résultat est renversant.
je le répète à nouveau, pas un Espagnol abattu et laissé dans un fossé, ne doit rester sans une digne sépulture, c'est le moins que l'on puisse faire, que cela plaise ou non. Il en va de même pour tous les signes ostentatoires de 40 ans de dictature, qui subsistent encore dans toute l'Espagne et qui sont choquantes. Serait-il normal d'avoir encore des rues Goering ou Himmler en Allemagne?
Amis compatriotes et visiteurs si vous avez des informations de famille qui pouraient aider les équipes bénévoles d'exumations n'hésitez pas à me les donner, de même lors de voyages en Espagne photographiez les symboles franquistes que vous pouriez trouver ou appercevoir.
Amicalement.

2 commentaires:

Liberty a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Hello,
les miens sont de Méquinenza...
J'ai 53 ans, quand j'étais gosse, qu'on allait en vacances al pueblo, je voyais de temps en temps, le cortège de Franco qui passait pour rentrer chez lui, au chateau, qui dominait le village, il vivait là... Sur le pont ya encore une plaque commémorative qui dit que le pont a été construit par Francisco Franco et au chateau, ya aussi une plaque pour dire que c'était chez lui... J'ai 4 grands parents réfugiés politiques... Nous avons perdu maisons et terres, et un frère à ma grand mère, disparu, tout jeune, certainement dans une de ces fosses... Nous rendre notre nationalité ne suffit pas, je veux mes morts et disparus et mes oliviers !