A tous les enfants et petits enfants des combattants de l'armée de la République Espagnole,et des forces antifacistes:
Guerilléros,
Brigadistas,
Socialistes,
Communistes,
Anarchistes de la FAI,
Membres du POUM,
Syndicalistes de la CNT
Francs Maçons,
réfugiés de tous
âges, et à tous ceux qui ont combattu pour la Liberté durant la Guerre Civile d' ESPAGNE de 1936, ce blog vous est ouvert pour raconter ou découvrir
LA MÉMOIRE DE NOS PÈRES.


Pour éditer vos documents et témoignages dans ce blog écrivez à l'adresse email ci-dessous, vous pouvez aussi répondre directement dans la rubrique commentaires en fin d'article:
vrann.dansief@gmail.com

LA "RETIRADA"

LA "RETIRADA"
Ils étaient parmis eux...

lundi 16 mars 2009

POMPEU FABRA i Poch un hijo de la retirada


Pompeu Fabra suivit des études d'ingénieur pendant lesquelles il manifesta un goût prononcé pour la philologie. En 1891, la maison d'éditions catalane L'Avenç publia son Ensayo de gramática de catalán moderno (essai de grammaire du catalan moderne), où, pour la première fois et suivant une démarche scientifique, est décrite la langue parlée avec une transcription phonétique précise et soignée. Avec Joaquim Casas Carbó et Jaume Massó i Torrents, Fabra lança la deuxième campagne linguistique de la revue L'Avenç. Ce fut la première tentative scientifique de systématisation de la langue, essai qui provoqua une grande polémique et constitua l'ébauche de la future normalisation de la langue catalane.

En 1902 il réussit le concours pour occuper la chaire de chimie de l'école d'ingénieurs de Bilbao, ville où il vécut jusqu'en 1912. Malgré l'éloignement, il consacra davantage de son temps à la philologie.

En 1932, Fabra accéda directement, du fait de son prestige, à la chaire de langue catalane de l'Université de Barcelone. C'est ainsi que la langue catalane y fit son entrée officielle pour la première fois. Le dictionnaire de 1932, appelé populairement le "Fabra", fut conçu comme une ébauche du futur dictionnaire officiel de l'Institut d'Estudis Catalans.

Pompeu Fabra franchit la frontière franco-espagnole le 31 janvier 1939. Commença alors un long pèlerinage ponctué de séjours à Paris, Montpellier, Perpignan et, finalement, Prades, où il mourut le 25 décembre 1948. les dernières années de sa vie, malgré les conditions adverses, il continua de travailler ; il termina une nouvelle grammaire catalane, publiée en 1956 par Joan Coromines.

Aucun commentaire: