A tous les enfants et petits enfants des combattants de l'armée de la République Espagnole,et des forces antifacistes:
Guerilléros,
Brigadistas,
Socialistes,
Communistes,
Anarchistes de la FAI,
Membres du POUM,
Syndicalistes de la CNT
Francs Maçons,
réfugiés de tous
âges, et à tous ceux qui ont combattu pour la Liberté durant la Guerre Civile d' ESPAGNE de 1936, ce blog vous est ouvert pour raconter ou découvrir
LA MÉMOIRE DE NOS PÈRES.


Pour éditer vos documents et témoignages dans ce blog écrivez à l'adresse email ci-dessous, vous pouvez aussi répondre directement dans la rubrique commentaires en fin d'article:
vrann.dansief@gmail.com

LA "RETIRADA"

LA "RETIRADA"
Ils étaient parmis eux...

samedi 5 septembre 2009

"QUAND IL N'Y AURA PLUS PERSONNE POUR PROTESTER"

Les archives franquistes concernant les jugements des tribunaux d'exception, commencent à circuler, du moins ceux qui n'ont pas été détruis. Nous avons l'occasion d'en lire quelques uns.
Cela fait froids au dos, et nous donne la certitude que ceux de nos parents qui ont été pris dans la main noire fasciste, n'avaient aucune chance de s'en sortir, bien souvent grâce aux témoignages vengeurs ou forcés des populations "restées sur place". Cette "limpieza" a été redoutable surtout dans les zones rurales et les villages de toutes les provinces. Comment font ces milliers de descendants pour vivre au quotidien prés de ceux qui ont bien souvent hérité de la spoliation des biens des condamnés suite au dénonciations de leurs pères.

Je vous livre la suite du titre de l'article, si vous souhaitez connaître son auteur, faite moi un mel.

Lorsque les nazis vinrent chercher les communistes, je me suis tu, je n'étais pas communiste.
Lorsqu'ils ont enfermés les sociaux-démocrates, je me suis tu, je n'était pas social-démocrate.
Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs, je me suis tu, je n'était pas juif.
Lorsqu'ils ont cherché les catholiques, je me suis tu, je n'était pas catholique.
Lorsqu'ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester.

Maravillas

Aucun commentaire: