A tous les enfants et petits enfants des combattants de l'armée de la République Espagnole,et des forces antifacistes:
Guerilléros,
Brigadistas,
Socialistes,
Communistes,
Anarchistes de la FAI,
Membres du POUM,
Syndicalistes de la CNT
Francs Maçons,
réfugiés de tous
âges, et à tous ceux qui ont combattu pour la Liberté durant la Guerre Civile d' ESPAGNE de 1936, ce blog vous est ouvert pour raconter ou découvrir
LA MÉMOIRE DE NOS PÈRES.


Pour éditer vos documents et témoignages dans ce blog écrivez à l'adresse email ci-dessous, vous pouvez aussi répondre directement dans la rubrique commentaires en fin d'article:
vrann.dansief@gmail.com

LA "RETIRADA"

LA "RETIRADA"
Ils étaient parmis eux...

jeudi 25 février 2010

LA NUEVE: Paris honore ses héros Espagnols

Premiers soldats de la France libre à entrer dans la capitale occupée, les Républicains Espagnols de "La Nueve" (la 9e) sont les héros oubliés de la victoire des Alliés contre l'occupation nazie. La Ville de Paris leur a rendu hommage le 24 février en remettant la Grande Médaille de Vermeil à trois de ses survivants. Pour l’occasion sera projeté en avant-première le documentaire d’Alberto Marquardt "La Nueve ou les oubliés de la victoire", dont paris.fr vous propose de découvrir un extrait.( DOCUMENT INTÉGRAL EN SUIVANT LE LIEN SUR LE TITRE)


La Nueve ou les oubliés de la victoire (extrait)
envoyé par mairiedeparis. - L'info video en direct.

dimanche 21 février 2010



Hommage aux fusillés espagnols, dimanche - La Chapelle-Basse-Mer
samedi 13 février 2010 Ernesto Prieto Hidalgo, républicain espagnol et résistant fut fusillé par les Allemands le 13 février 1943 et enterrés avec quatre de ses camarades au cimetière de La Chapelle-Basse-Mer.



Il y a 67 ans, jour pour jour, cinq républicains espagnols étaient inhumés dans le plus grand secret au cimetière de La Chapelle-Basse-Mer. Ils avaient pour noms Benedicto Blanco Dobarro, Basilio Blasco Martin, Alfredo Gomez Ollero, Ernesto Prieto Hidalgo et Miguel Sanchez Tolosa.

Lors de la dernière guerre, ces républicains espagnols s'engagent dans la résistance française. Le 15 janvier 1943, ils sont sur le banc des accusés lors du « procès des 42 », à Nantes. Le 28 janvier, ils sont condamnés avec leurs camarades résistants. Le 13 février, ils sont passés par les armes et, le lendemain, sont enterrés dans l'anonymat et l'ignorance de la plupart des chapelains.

En 2006, le comité départemental du Souvenir français a érigé une stèle, oeuvre de Ekkerhart Rautenstrauch, plasticien nantais d'origine allemande. Il leur rend hommage chaque année, en présence des autorités locales et des associations d'anciens combattants.

Cette année sera marquée par la présence des descendants de la famille de l'un des républicains espagnols fusillés, Ernesto Prieto Hidalgo. Grâce aux recherches incessantes du comité départemental du Souvenir français, présidé par Joël Busson, sa famille, dont les branches paternelles et maternelles ne se connaissaient pas, sera réunie pour la première fois.

L'historien Alain Bergerat s'adressera à la famille lors de la cérémonie de commémoration, dimanche. L'histoire de ces Espagnols, ainsi que la quête inlassable du comité du Souvenir français pour retrouver leurs familles feront l'objet, dans les prochaines semaines, d'autres articles.

Dimanche 14 février, à 11 h, au cimetière de La Chapelle-Basse-Mer.

Ouest-France / Pays de la Loire / Nantes / Barbechat / Archives du samedi 13-02-2010

mercredi 3 février 2010