A tous les enfants et petits enfants des combattants de l'armée de la République Espagnole,et des forces antifacistes:
Guerilléros,
Brigadistas,
Socialistes,
Communistes,
Anarchistes de la FAI,
Membres du POUM,
Syndicalistes de la CNT
Francs Maçons,
réfugiés de tous
âges, et à tous ceux qui ont combattu pour la Liberté durant la Guerre Civile d' ESPAGNE de 1936, ce blog vous est ouvert pour raconter ou découvrir
LA MÉMOIRE DE NOS PÈRES.


Pour éditer vos documents et témoignages dans ce blog écrivez à l'adresse email ci-dessous, vous pouvez aussi répondre directement dans la rubrique commentaires en fin d'article:
vrann.dansief@gmail.com

LA "RETIRADA"

LA "RETIRADA"
Ils étaient parmis eux...

mardi 31 janvier 2012

LA UNE DE L'HUMA DU 31 JANVIER 1939


Vous remarquerez la photo...

lundi 30 janvier 2012

dimanche 22 janvier 2012

AUTRE FORME DE DEVOIR DE MÉMOIRE

Bonjour, je me permets de vous écrire pour vous informer que nous recevons samedi 28 janvier à 21h, salle J.P.Cassel au Grau du Roi (gard) le spectacle Mon père, ma guerre à voir en famille à partir de 12 ans, spectacle réalisé , entre autres par Daniel Calvo Funés, qui parle d'une certaine façon de son grand-père républicain espagnol.Pour plus d'informations je vous joins des documents qui vous permettront de vous faire une idée du spectacle. Pour vous dire aussi que la compagnie sera chez nous à parir du mercredi soir et que certains d'entre sont prêts à intervenir ou rencontrer des gens qui voudraient en savoir plus sur les raisons de ce spectacle.

Je me tiens à votre disposition pour de plus amples renseignements. Merci.

Tel:04 67 86 06 44


dimanche 8 janvier 2012

UNE DIASPORA EN PLEIN COMBAT DE DEVOIR DE MEMOIRE

Sans être dans l'esprit, étranger aux autres diasporas qui ont souffert de l'exil, et dans un autre registre, "Hijos de la Retirada" vous fait part d'un message reçu récemment.


En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l¹époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l¹Ardoise, ceinturé de barbelés et de
miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude HonnoratEt pour compléter le documentaire, réécoutez sur SUD RADIO, « podcasts » l'émission du 8/11/11, de Karim Hacene, Enquêtes et Investigations, sur les harkis le camp de saint maurice l'ardoise en 2 parties

http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news



BONNE ANNEE 2012



Merci à tous nos lecteurs pour leur soutien durant l'année passée.
Maravillas reviendra bientôt.